Conduite autonome

Véhicules autonomes: les problèmes qu’ils devraient surmonter

Dans le monde des véhicules autonomes, Pittsburgh, Phoenix et Silicon Valley sont des centres de développement et d’essais très animés. Mais quand vous demandez  à des experts dans le domaine de l’industrie automobile: quand nous allons voir des voitures autonomes transporter des passagers dans chaque ville? Et vous obtiendrez une réponse presque universelle: Pas de sitôt. Peut être, qu’après 10 ans ou plus! Beaucoup d’autres disent des décennies. Alors, les voitures autonomes sont un scénario de rêve ou quoi?  Non, point du tout! Déjà, les chercheurs tentent de surmonter un certain nombre d’obstacles.

Voici les problèmes que les chercheurs doivent surmonter pour pouvoir utiliser des voitures autonomes:

La neige et le  temps:

Quand il est assez lourd pour couvrir le trottoir, la neige bloque la vue des lignes de voie que les caméras des véhicules utilisent pour se frayer un chemin. Jusqu’ici, les chercheurs n’ont pas trouvé de solution. C’est pourquoi une grande partie des tests sont effectués dans des climats chauds tels que l’Arizona et la Californie.

La neige abondante, la pluie, le brouillard et les tempêtes de sable peuvent gêner la vue des caméras. Les faisceaux lumineux émis par les capteurs laser peuvent rebondir sur les flocons de neige et être considérés comme des obstacles. Le radar peut voir à travers le temps, mais il ne montre pas la forme d’un objet nécessaire aux ordinateurs pour comprendre ce que c’est.

Les chercheurs travaillent sur des capteurs laser qui utilisent une longueur d’onde de faisceau lumineux différente pour voir à travers les flocons de neige, a déclaré Greg McGuire, directeur du laboratoire d’essais de véhicules autonomes MCity à l’Université du Michigan. Un logiciel est également en cours de développement afin que les véhicules puissent faire la différence entre les obstacles réels et les flocons de neige, la pluie, le brouillard et d’autres conditions.

Ligne de pavage et bordures:

Partout dans le monde, les lignes de marquage routier sont différentes, voire inexistantes. Les voies de circulation ne sont pas normalisées, les véhicules doivent donc apprendre à conduire différemment dans chaque ville. Parfois, il n’ya pas de trottoir pour aider les véhicules à déterminer la largeur de la voie.

Par exemple, dans le “Strip District” industriel de Pittsburgh, où de nombreux véhicules autonomes sont testés, la ville trace des lignes à travers les ruelles étroites pour indiquer où les véhicules doivent s’arrêter à des panneaux d’arrêt. Parfois, les lignes sont si loin en arrière et les bâtiments sont si proches de la rue que les voitures autonomes ne peuvent pas voir le trafic sur la rue transversale si elles s’arrêtent à la ligne. Une solution de contournement consiste à programmer les véhicules pour qu’ils s’arrêtent sur la ligne et s’avancent lentement.

Virages à gauche

Décider de tourner à gauche devant le trafic venant en sens inverse sans flèche verte est l’une des tâches les plus difficiles pour les conducteurs humains et qui provoque de nombreux accidents. Les véhicules autonomes ont le même problème.

Sécurité:

L’accident fatal d’Uber près de Phoenix l’année dernière a fait plus que simplement appuyer sur le bouton pause lors des tests. Cela a également choqué les consommateurs à qui il sera demandé un jour de conduire dans des véhicules autonomes.

Les enquêtes menées après l’accident d’Uber ont révélé que les conducteurs hésitaient à céder le contrôle à un ordinateur. Selon une étude menée par AAA en mars, 71% des personnes craignent de conduire dans des véhicules entièrement autonomes.

La cohabitation avec des conducteurs humains:

Les véhicules autonomes doivent relever un grand défi, c’est la cohabitation  avec des humains qui ne respectent pas toujours les règles. Ils se garent ou marchent devant des voitures.Récemment à Pittsburgh, un chauffeur de secours Argo a dû prendre la relève lorsque sa voiture s’est arrêtée lors d’un virage à droite, bloquant une intersection alors qu’elle ne pouvait pas décider immédiatement si elle devait contourner un camion de livraison à double stationnement.

Véhicules autonomes:  un avenir « pas encore présent », mais c’est possible

L’automatisation et les technologies innovantes telles que l’intelligence artificielle (IA) bouleversent le paysage commercial, et l’industrie automobile ne fait pas exception. Alors que le monde devient de plus en plus connecté et à la pointe de la technologie, le concept de véhicule autonome ou autonome est passé d’une idée à une tendance majeure. Les principaux constructeurs automobiles adoptent le concept de véhicules intelligents et proposent des modèles de voitures captivants capables d’offrir une conduite sûre et efficace.

Donc, les véhicules  autonomes ne sont pas un rêve mais plutôt un avenir pas si proche, mais c’est possible.  

Finalement, il ne fait aucun doute que les véhicules autonomes deviendront prédominants. La vraie question est de savoir quand voir des voitures autonomes  transporter des passagers dans chaque ville.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.

X